RIGA

Élégance Art Nouveau dans la plus grande des capitales baltes

Riga, capitale de la Lettonie, est la plus grande et la plus cosmopolite des trois capitales baltes. Située au bord de la rivière Daugava ou Dvina, à 10km de la mer Baltique, Riga fut depuis le Moyen Age un important comptoir de commerce, d’abord pour les Vikings, ensuite pour des marchands allemands. Vers le XIIe siècle, des missionnaires allemands arrivèrent et bientôt le Pape annonça une croisade contre les tribus païennes Baltes afin de les convertir au Christianisme par la force. L’armée chrétienne était commandée par l’archevêque de Brême Albert Von Buxhoeveden, arrivé en 1201. Il fortifia Riga qui, sous son gouvernement, devint une ville, frappa sa propre monnaie et, en 1221, se dota de sa propre constitution. Après la mort d’Albert, Riga continua son développement et en 1281 devint un membre de la Ligue Hanséatique. La noblesse allemande continua à gouverner la ville sous les dominations successives des Polonais, des Suédois et des Russes. Après son annexion par le tsar Pierre le Grand en 1721, Riga connut un grand développement économique, en devenant la quatrième ville en importance de l’Empire Russe, après Moscou, Saint-Pétersbourg et Varsovie, et son port le plus important. À l’issue d’une courte période d’indépendance de la Lettonie (entre 1920 et 1940), Riga fut occupée par les armées allemandes pendant la Seconde Guerre Mondiale, puis incorporée de force à l’Union Soviétique à la fin de la guerre, comme toute la Lettonie et les autres républiques baltes. La Lettonie regagna son indépendance en 1991 et Riga retrouva son ancienne splendeur. En 1997 elle fut classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO et en 2014 déclarée Capitale Culturelle Européenne.