PAYS BALTES « AU COMPLET » 10 JOURS / 9 NUITS

  • JOUR 1 / VILNIUS (ARRIVÉE)

    • Arrivée à Vilnius 
    • Premier tour d’orientation de Vilnius et montée à la Colline des Trois Croix pour admirer le panorama  
    • Transfert à l’hôtel et logement 

    En option :  

    Dîner à l’hôtel

  • JOUR 2 / VILNIUS – TRAKAI - VILNIUS

    • Petit-déjeuner 
    • Visite panoramique de Vilnius 
    • Visite du cimetière d’Antakalnis 
    • Visite intérieure de l’église des Saints Pierre et Paul 
    • Visite intérieure de la Cathédrale de Vilnius 
    • Visite de la cour de l’Université de Vilnius 
    • Visite intérieure de l’église catholique de St. Jean 
    • Découverte de la « République d’Uzupis » 
    • Visite du Centre d’Art de l’Ambre (petite exposition et boutique) 
    • Déjeuner lithuanien typique dans un restaurant avec vue sur le lac et le château de Trakai 
    • Tour panoramique de Trakai 
    • Visite intérieure du château de Trakai 
    • Visite extérieure des ruines du château de la presqu’ile de Trakai (Grand Château) 
    • Visite intérieure du petit maison-musée Ethnographique des Karaïtes 
    • Dîner à l’hôtel  
  • JOUR 3 / VILNIUS – KAUNAS – NIDA - KLAÏPEDA

    • Petit-déjeuner 
    • Départ pour Kaunas 
    • Visite panoramique de Kaunas 
    • Déjeuner dans un restaurant local 
    • Départ pour Neringa. Traversée en ferry pour Smyltuné et route vers le petit village de Juodkrante 
    • Arrêt à la colline des sorcières « Raganu Kalnas » 
    • Promenade de Nida 
    • Départ pour Klaïpeda. Transfert à l’hôtel et logement 
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 4 / KLAÏPEDA – SIAULIAI – RUNDALE – JELGAVA - RIGA

    • Petit-déjeuner 
    • Petit tour panoramique de Klaïpeda 
    • Départ pour Siauliai 
    • Visite de la « Colline des Croix » à Šiauliai 
    • Déjeuner dans un restaurant local 
    • Visite intérieure du Palais de Rundale 
    • Départ pour Jelgava 
    • Tour panoramique de Jelgava 
    • Départ pour Riga. Transfert à l’hôtel et logement 
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 5 / RIGA

    • Petit-déjeuner 
    • Tour panoramique de Riga 
    • Visite du Marché central de Riga, ancien hangar à dirigeables 
    • Visite intérieure de l’église de Saint-Pierre 
    • Visite intérieure du Dom (cathédrale luthérienne de Riga) 
    • Déjeuner typique dans un joli restaurant local 
    • Visite du quartier Art Nouveau de Riga 
    • Visite de Jurmala, station balnéaire « Belle Époque » 
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 6 / RIGA – SIGULDA – TURAIDA – GUTMANIS – CESIS - TARTOU

    • Petit-déjeuner  
    • Départ pour Sigulda 
    • Parc National de la Vallée de la Gauja 
    • Tour panoramique de Sigulda 
    • Visite de la Grotte de Gutmanis 
    • Visite intérieure du Château de Turaida 
    • Visite d’une ferme lettone modèle 
    • Déjeuner dans la ferme à base de produits du terroir 
    • Départ pour Cesis 
    • Petit tour panoramique de Cesis 
    • Arrêt à Valka 
    • Dîner et logement à l’hôtel à Tartou 
  • JOUR 7 / TARTOU - TALLINN

    • Petit-déjeuner 
    • Visite panoramique de Tartou 
    • Visite du Musée National Estonien à Tartou, avec son architecture d’avant-garde 
    • Déjeuner dans un restaurant local 
    • Arrêt à Poltsamaa 
    • Dégustation de vin dans les caves de Poltsamaa 
    • Départ pour Tallinn 
    • Transfert à l’hôtel et logement 
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 8 / TALLINN

    • Petit-déjeuner 
    • Visite panoramique en autocar des quartiers de Pirita, de Kalamaja et Kadriorg 
    • Visite du parc de Kadriorg et vue extérieure du Palais 
    • Promenade dans le quartier branché de Teliskivi 
    • Visite panoramique à pied du centre historique, Ville Haute 
    • Visite de la cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky 
    • Visite de la cathédrale luthérienne de Ste. Marie 
    • Arrêt dans le belvédère de Tallinn 
    • Déjeuner dans un restaurant local dans le centre historique 
    • Visite à pied du centre historique, Ville Basse 
    • Fin d’après-midi libre pour flâner à son gré dans le Vieux Tallinn 
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 9 / TALLINN

    • Petit-déjeuner  
    • Visite du Musée Ethnographique en plein air « Rocca-al-Mare »  
    • Déjeuner 
    • Après-midi libre 
    • Dîner à l’hôtel 

    En option (excursion de journée complète)* : 

    a) Visite du Parc National de Lahemaa et Manoir Sagadi 

    • Visite du Parc National de Lahemaa 
    • Visite du Manoir Sagadi 
    • Visite du Musée de la Forêt 
    • Petite randonnée dans le Sentier des Castors 
    • Visite du vieux village de pêcheurs 
    • Déjeuner dans un restaurant local 
    • Promenade dans le Sentier des Marais 
    • Montée sur la petite tour d’observation des marais 
    • Départ pour Tallinn 
    • Visite de la Cascade de Jagala 

    En option (excursion de journée complète)* : 

    b) Visite d’Helsinki (aller-retour en ferry)

    • Départ pour Helsinki en ferry 
    • Visite panoramique à pied d’Helsinki  
    • Visite intérieure de la Cathédrale luthérienne d’Helsinki 
    • Visite intérieure de la cathédrale orthodoxe de l’Assomption (Ouspenski) 
    • Déjeuner 
    • Excursion à Suomenlinna  
    • Retour à Tallinn en ferry 

    *En cas d’achat d’une option, la visite du Musée Ethnographique en plein air « Rocca-al-Mare » se ferait le J8 l’après-midi 

  • JOUR 10 / TALLINN (DÉPART) – ou extension « Saint-Pétersbourg »

    • Petit-déjeuner  
    • Transfert à l’aéroport 

EXTENSION SAINT-PÉTERSBOURG « AU COMPLET » 4J/3N

  • JOUR 1 / TALLINN – NARVA - SAINT-PÉTERSBOURG

    • Petit-déjeuner 
    • Départ pour Narva 
    • Halte à Narva et bref tour panoramique 
    • Visite du château de Narva 
    • Déjeuner puis passage de la frontière 
    • Arrivée à Saint-Pétersbourg 
    • Transfert à l’hôtel y logement 
    • Dîner à l’hôtel  
  • JOUR 2 / SAINT-PÉTERSBOURG

    • Petit-déjeuner 
    • Visite panoramique complète de Saint-Pétersbourg  
    • Petite promenade dans le quartier Dostoïevski  
    • Visite du marché Kouznetchny 
    • Visite intérieure de l’église de Notre-Dame de Vladimir 
    • Déjeuner 
    • Visite intérieure de la Forteresse Pierre et Paul avec sa cathédrale, panthéon des tsars Romanov 
    • Visite extérieure de la maisonnette de Pierre le Grand 
    • Vue extérieure du croiseur « Aurore » 
    • Promenade sur la Perspective Nevsky et le quartier des Arts 
    • Visite intérieure de la Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan 
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 3 / SAINT-PÉTERSBOURG

    • Petit-déjeuner 
    • Petite promenade dans le quartier Pouchkine 
    • Visite intérieure du Musée de l’Ermitage 
    • Déjeuner 
    • Visite intérieure de la Cathédrale Saint-Isaac et montée à sa coupole pour admirer la vue panoramique  
    • Dîner à l’hôtel 
  • JOUR 4 / SAINT-PÉTERSBOURG (DÉPART)

    • Petit-déjeuner
    • Transfert à l’aéroport 

PROGRAMME

JOUR 1 / VILNIUS (ARRIVÉE) 

Arrivée à Vilnius. 

Premier tour d’orientation de Vilnius et montée à la Colline des Trois Croix pour admirer le panorama. Vilnius est un vrai bijou baroque au milieu d’un trésor de différents styles architecturaux. La Vieille Ville de Vilnius est l’une des plus vastes d’Europe, avec plus de 1500 bâtiments historiques. Ses façades pastel, ses élégantes églises et ses ruelles pavées créent une atmosphère unique et romantique. 

Vilnius, capitale de la Lituanie, est une petite ville, facile à découvrir en marchant le long de ses rues pavées, de ses cours secrètes et de ses places majestueuses. Fondée en 1323 par le Grand-Duc Gediminas sur les rives des fleuves Neris et Vilnia, la ville fut pendant des siècles une plaque tournante du commerce dans la région Baltique. Son architecture s’est enrichi des influences apportées par les commerçants hanséatiques qui s’y installèrent, ainsi que par les nombreux envahisseurs qui occupèrent la ville tout au long de son Histoire : Allemands, Polonais, Suédois, Russes… Vilnius fut aussi le quartier général de la Grande Armée napoléonienne dans sa tentative d’envahir la Russie. Cette influence multiculturelle a laissé son empreinte tant dans l’architecture de la ville, où l’on trouve des façades gothiques, Renaissance, baroques et néoclassiques, comme dans la diversité de ses églises. Les coupoles bulbeuses orthodoxes contrastent avec les hautes flèches et les colonnades d’églises catholiques et protestantes. Le centre historique de Vilnius a été classé au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO et a été Capitale Culturelle Européenne en 2009. Vilnius est une ville active et moderne, son ambiance est jeune, vivante et dynamique, abritant la principale université de Lituanie. Chaque année Vilnius accueille des nombreux festivals, foires et évènements culturels. 

Transfert à l’hôtel. 

Logement. 

En option :  

Diner à l’hôtel.  

JOUR 2 / VILNIUSTRAKAIVILNIUS 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Visite panoramique de Vilnius. Nous nous rendrons en autocar au Cimetière d’Antakalnis, puis à l’église de Pierre et Paul et à l’Avenue Gediminas, principale artère de la ville avec des nombreux bâtiments Art Nouveau. Dans son extrémité se situe l’imposante Cathédrale de Vilnius, en style néoclassique, que nous visiterons. Elle constituait une partie du vaste Domaine du Château de Vilnius, qui comprenait aussi le Château Supérieur, le Château Inferieur, le Palais Royal et l’Arsenal du Château. L’ensemble est dominé par la Tour Gediminas, qui s’élève au sommet de la Colline du Château, sur la Vieille Ville. Nous ferons ensuite une promenade à pied dans les ruelles du centre historique. Nous verrons d’abord le Palais Présidentiel, résidence officielle du Président de la Lituanie et l’Université de Vilnius, la plus ancienne des Pays Baltes. Dans sa cour nous trouverons l’église catholique de St. Jean. Nous continuerons par l’église de St. Michel de style Renaissance, l’église de Ste. Anne, dont les extérieurs sont les plus beaux des églises de Vilnius ; l’église de St. François et de St. Bernardin et la cathédrale Orthodoxe de l’Assomption. De l’autre côté de la rivière Vilnia se trouve le quartier d’artistes d’Uzupis. Après avoir apprécié une vue panoramique de Vilnius à proximité du Bastion d’Artillerie, nous rentrerons à nouveau dans la vieille ville fortifiée par la Porte de l’Aurore. Nous passerons devant l’église orthodoxe du Saint-Esprit et l’église de St. Casimir avant d’arriver à la Place de l’Hôtel de Ville, dont le bâtiment est un magnifique exemple d’architecture néoclassique du XVIIIe siècle. À proximité se trouvent l’ancien quartier juif, la Synagogue Chorale, l’église orthodoxe de Saint-Nicolas et l’église catholique de Saint-Nicolas, la plus ancienne de Lituanie. 

Visite du cimetière d’Antakalnis. Ce cimetière abrite les corps de nombreux militaires, notamment plus de 3000 soldats français de la Grande Armée qui, sous les ordres de Napoléon, ont participé à l’invasion de la Russie. Y reposent aussi des soldats allemands et russes tombés lors des deux Guerres Mondiales, des soldats polonais morts en 1920 et des patriotes lithuaniens tués en 1991 dans l’intervention des troupes soviétiques pour réprimer le soulèvement pour l’Independence de la Lituanie. 

Visite intérieure de l’église des Saints Pierre et Paul. L’église de St. Pierre et St. Paul est un véritable trésor baroque, souvent appelée la « Perle du Baroque ». Sa construction commença en 1668 sous ordre de Kazimierz Pac, Grand Hetman de Lituanie, pour commémorer la libération de la ville des envahisseurs russes. Il fut enterré dans l’église avec la phrase « Ci-gît un pécheur » inscrite sur sa pierre tombale, qui fut après détruite par un éclair. Vous serez impressionné par son intérieur unique : il est décoré avec plus de 2000 statues et reliefs de personnages bibliques et des héros historiques, par des maîtres italiens. Cette opulence décorative nous ne la trouverons dans aucune autre église de Vilnius. 

Visite intérieure de la Cathédrale de Vilnius. Une première église chrétienne fut érigée ici en 1251, à l’emplacement préalable d’un temple d’origine païen, pour commémorer le baptême de Mindaugas, roi de Lituanie. L’église fut endommagée et reconstruite plusieurs fois, dans des styles différents comme gothique, renaissance ou baroque, dont nous pouvons encore admirer les traces dans le bâtiment actuel. La façade néoclassique fut construite à la fin du XVIIIe par l’architecte lituanien Laurynas Gucevičius. L’intérieur de la cathédrale présente plusieurs fresques, peintures, sculptures et pierres tombales de grande valeur. La crypte abrite une fresque de la Crucifixion de la fin du XIVe siècle, la peinture murale la plus ancienne en Lituanie. La chapelle de St. Casimir est richement décorée de fresques, de motifs décoratifs en stuc et de sculptures, composant l’un des principaux exemples de la maturité du baroque lituanien. Un sarcophage en argent du XVIIIe siècle contient les restes de St. Casimir, Grand-Duc et saint patron de la Lituanie. La tour du clocher, séparée du bâtiment principal, est l’une des constructions les plus représentatives de la ville. Elle fut érigée au XVe siècle à l’emplacement d’une ancienne tour défensive du Château Inférieur de Vilnius. 

Visite de la cour de l’Université de Vilnius. Fondée en 1568 par des Jésuites polonais, sous l’initiative du roi Etienne Báthory, c’était depuis sa création un important centre culturel dans la région baltique. Construite principalement en style baroque, nous admirerons ses salles historiques et les jolies fresques qui décorent ses voûtes. L’ensemble des bâtiments universitaires, qui occupe tout un quartier et qui est séparé par douze cours intérieures, s’est constitué au cours des quatre derniers siècles. À elle seule, l’Université occupait un quart de la vieille ville. Dans la cour principale se trouve l’église de Saint-Jean (Sv. Jono) construite initialement en 1387, en style gothique, puis reconstruite au XVIIIe siècle en style baroque lituanien. Son clocher de 69 m est le bâtiment le plus haut du centre historique de Vilnius. 

Visite intérieure de l’église catholique de St. Jean. L’église est située à l’intérieur du territoire de l’Université de Vilnius. Elle fut construite en style gothique à la fin du XIVe siècle sur l’emplacement d’une ancienne chapelle en bois. Pendant le XVIe siècle, l’église fut transférée aux jésuites qui la reconstruisirent en style Renaissance et lui donnèrent son aspect extérieur actuel. Au XVIIIe siècle, après un incendie, sa façade fut à nouveau reconstruite, cette fois en style baroque. L’élégante tour du clocher contemple la vieille ville du haut de ses 69 m et en est l’un des bâtiments les plus élevés. Pendant l’occupation soviétique, l’église devint l’atelier de typographie de l’Université. Aujourd’hui elle a récupéré son utilisation religieuse et elle fonctionne comme église universitaire. Elle est dédiée aux deux St. Jean, St Jean Baptiste et St. Jean Évangéliste. 

Découverte de la “République d’Uzupis”. Le quartier d’Uzupis est situé à proximité de la vieille ville de Vilnius dont il est séparé par la rivière Vilnia. Son nom signifie « de l’autre côté du fleuve ». Il a été déclaré « République Indépendante » par ses habitants, dont beaucoup sont des artistes et leurs familles, qui ont doté cette nouvelle république de drapeau –qui change de couleur chaque saison- hymne, passeport propre, constitution, et ont déclaré le 1er avril Jour de l’Indépendance ! Il y a aussi un Président et un Conseil de Ministres. La population du quartier était composée essentiellement de juifs, jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale. Leurs maisons sont restées abandonnées ensuite, pendant l’occupation soviétique, et s’y sont installés des SDF, des criminels et des marginaux. Une fois la Lituanie redevenue indépendante, des artistes se sont emparés des lieux, ont réhabilité les maisons en ruines et ont donné un nouvel élan au quartier, qui a été jumelé avec Montmartre. Aujourd’hui il est peuplé de cafés, de galeries d’arts et de boutiques. L’article le plus important de la Constitution d’Uzupis déclare le « Droit d’être heureux » et ses mots d’ordre sont « ne vous battez pas, ne gagnez pas, ne vous rendez pas ». 

Visite du Centre d’Art de l’Ambre (petite exposition et boutique). Situé dans la Vieille Ville de Vilnius, le petit Centre d’Art de l’Ambre expose une collection d’objets d’ambre provenant des excavations archéologiques autour de la capitale lituanienne. On peut voir principalement des restes de faune et de flore conservés à l’intérieur d’ambre vieux de 50 millions d’années. On nous expliquera le rôle de l’ambre dans les anciens rites païens. On aura aussi quelques informations sur la manufacture de l’ambre, l’un des arts les plus anciens. On pourra admirer des pièces en différents formes et tailles, ainsi qu’une collection de joaillerie en ambre. Et vous pourrez, si vous le souhaitez, acheter une pièce d’ambre de la Baltique comme que souvenir. 

Déjeuner lithuanien typique dans un restaurant avec vue sur le lac et le château de Trakai.  

Tour panoramique de Trakaï.Situé à environ 15 km de Vilnius,Trakai a été classé Parc National non seulement en raison de la beauté naturelle de ses 200 lacs et de ses denses forets, mais également de par l’importance historique des lieux. C’était la résidence des Grands-Ducs de Lituanie, mais aussi la seconde capitale du pays au Moyen-Âge. Le bourg a été construit dans une étroite presqu’île et est entouré par des lacs d’une extraordinaire beauté. La région a toujours été un carrefour d’ethnies et nationalités différentes : Karaims, tatars, lithuaniens, russes, juifs et polonais. L’imposant Château de l’île, une magnifique construction datant du XIVe siècle, est situé au centre d’un lac idyllique, dont les eaux reflètent la silhouette de ses hauts murs en brique rouge et de ses tours sveltes. 

Dans le village, en plus des charmantes maisonnettes en bois disséminées dans ces merveilleux paysages, nous pourrons apprécier certains bâtiments d’importance historique : Les karaïtes, des juifs de Crimée qui rejettent le Talmud et parlent une langue turque, s’établirent à Trakai à la fin du XIVème siècle. Nous verrons des maisons karaïtes ainsi que la Kenesa (Knesset), la maison de culte karaïte, dont la construction commença au XIVème siècle. Léglise orthodoxe de la Nativité et l’ancienne maison de la Poste Impériale russe furent construites au XIXème siècle, au temps où la Lituanie faisait partie de l’empire russe. Le Manoir Usutrakis fut édifié à la fin du XIXème siècle par le comte Tyszkiewicz. Nous verrons aussi des temples catholiques romans, religion majoritaire des lituaniens, tels que la chapelle-colonne de St. Jean Nepomuk (XVIIème siècle), l’ancien monastère dominicain (XVIIIème siècle) et l’église de la Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie (XVème siècle). Finalement nous admirerons les deux châteaux de Trakai : le château de la presqu’ile de Trakai (XIVème siècle), majoritairement en ruines, et le majestueux château de l’ile de Trakai, édifié au XIVème siècle dans une ile, désormais une image iconique de la Lituanie. 

Visite intérieure du château de l’ile de Trakai. Après un court transfert depuis Vilnius, nous découvrirons cette région d’une étonnante beauté naturelle. Nous atteindrons le magnifique Château de l’Ile de Trakai, bâti en briques rouges, à travers un pont en bois sur le lac. La construction du château commença au XIVe siècle, comme une ampliation du Château de la Péninsule voisin. Son imposant Donjon, sa Salle Ducale et ses hauts murs et tours défensives sont ses éléments les plus intéressants. 

Visiteextérieur des ruines du château de la presqu’ile de Trakai (Grand Château). Le château de la presqu’ile fut construit au XIVème siècle comme une forteresse défensive des grands-ducs de Lituanie pour se protéger des Chevaliers Teutoniques. Au XVème siècle il fut utilisé comme résidence des ducs et après, au XVIème siècle, comme prison. Il fut détruit pendant la guerre russo-polonaise au XVIIème siècle et ne fut pas reconstruit. Nous pouvons encore admirer certaines de ses tours massives. 

Visite intérieure du petit maison-musée Ethnographique des Karaïtes. Les karaïtes sont un groupe ethnique de juifs de langue turque, qui s’installèrent dans la péninsule de Crimée et qui rejettent le Talmud, acceptant seulement la Bible comme livre sacré. En 1397 beaucoup d’entre eux furent emmenés en Lituanie après la campagne militaire du Grand-Duc Vytautas contre la Horde d’Or. Ils s’établirent dans plusieurs régions du Grand-Duché de Lituanie, incluant dans des territoires situés aujourd’hui en Pologne, Biélorussie et Ukraine. Une des communautés les plus nombreuses s’s’installa à Trakai. Aujourd’hui il y a encore près de 250 personnes d’origine karaïte qui habitent ici. Nous visiterons une petite exposition sur leur histoire et mode de vie, incluant des pièces d’art, outils domestiques, documents, armes, etc. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 3 / VILNIUSKAUNASNIDAKLAÏPEDA 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Départ pour Kaunas.  

Visite panoramique de Kaunas. Cette ville d’une grande richesse historique, capitale de la Lituanie dans la période d’entre-deux-guerres, est située au confluent des plus grandes rivières lituaniennes, la Neris et la Nemunas, à côté du lac Kaunas. Cette position stratégique, au croisement d’importantes routes commerciales, attira des établissements de population depuis le IIe millénaire av. J.-C. On estime la fondation de la ville en 1030. Avec le fleurissement du commerce au XVe siècle Kaunas grandit ; elle intégra la Ligue Hanséatique en 1441. À cause de son importance, Kaunas fut attaquée plusieurs fois pendant son histoire, par les chevaliers Teutoniques, les Suédois, les Russes et même par les armées napoléoniennes. Malgré cela, la ville conserve encore un important patrimoine culturel avec plusieurs monuments et sites de grand intérêt. Kaunas a un passé juif important, une communauté qui constituait un quart de la population totale de la ville avant la seconde Guerre Mondiale.  

Pendant la visite panoramique nous pourrons admirer la Place du Gouvernement et quelques-unes des magnifiques églises de la ville, parmi lesquelles l’église néo-byzantine de St. Michel l’Archange, et l’église de la Résurrection avec ses merveilleuses vues sur la ville. Après un bref arrêt dans la Laisves Aleja (Allée de la Liberté), principale artère de Kaunas, près de l’église gothique de Ste. Gertrude, nous nous rendrons dans le centre historique. Ici se trouvent les principaux trésors architecturaux de Kaunas comme l’église de Vytautas, l’une des plus anciennes de la ville ; la Maison de Perkunas en style gothique, le bâtiment baroque de la Mairie, le Couvent de St. Georges, l’église de St. François-Xavier et la Cathédrale de Kaunas, le plus grand édifice gothique de la Lituanie. Dans ses environs se dresse l’imposant Château de Kaunas du XIVe siècle, récemment restauré. 

Déjeuner dans un restaurant local. 

Départ pour Neringa. 

Tour de l’Isthme de Courlande (Presqu’Ile de Neringa). Ce Parc National a été classé au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Il consiste en une longue et étroite langue de terre d’environ 100 km de long, qui sépare la mer Baltique de la Lagune de Courlande. Il est partagé entre la Lituanie, qui possède sa moitié Nord, et l’enclave russe de Kaliningrad dans sa partie Sud. Sculpté pendant des millénaires par les forts vents de la Baltique transportant du sable blanc et fin, l’Isthme de Courlande est couvert d’un épais tapis de pins noirs. Ici vous pouvez admirer les plus grandes dunes mouvantes d’Europe, qui culminent à 56 m dans la Dune d’Urbas. Empreint de magie, ce site a un « Kaup », un sanctuaire païen qui a été pendant des millénaires le lieu d’importantes cérémonies ainsi que l’origine de plusieurs légendes, selon lesquelles l’Isthme fut créé par Neringa, la fille d’un géant et déesse de la mer. 

Nous découvrirons l’Isthme de Courlande, aussi appelé Presqu’Ile de Neringa. Depuis Smyltuné et ses belles maisons de pécheurs, nous nous déplacerons au long de la seule route dans l’Isthme jusqu’à Nida. Nous nous arrêterons à la Colline de la Sorcière ou « Raganu Kalnas » où, après une courte promenade à travers la foret et les dunes, nous pourrons admirer ses surprenantes statues en bois d’inspiration mythologique. Nous continuerons ensuite vers le sud jusqu’au village de Preila et son cimetière. Nous ferons une promenade à Nida, le principal village de l’Isthme, situé tout près de la frontière russe. Ici nous verrons la maison où habita l’écrivain Thomas Mann. Nous admirerons ensuite la Dune de Parnidis, de 52 m de hauteur, la dernière dune mouvante de la péninsule. Depuis son sommet, que nous pouvons atteindre par un escalier en bois, nous pourrons profiter de magnifiques vues de Nida, de l’Isthme de Courlande incluant la moitie russe, du « Sahara Lituanien », et de la Lagune de Courlande. 

Traversée en ferry pour Smyltuné et route vers le petit village de Juodkrante. 

Arrêt à la colline des sorcières « Raganu Kalnas ». 

Promenade de Nida. 

Départ pour Klaïpeda. 

Transfert à l’hôtel. 

Logement. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 4 / KLAÏPEDASIAULIAIRUNDALEJELGAVARIGA 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Tour panoramique de Klaïpeda. Klaïpeda est la 3ème ville de Lituanie et le port le plus important du pays. Fondée en 1252 par les chevaliers Teutoniques et des croisés allemands, la ville a été contrôlée par des différentes puissances pendant son existence. Pour la plupart de son histoire elle fut connue sous le nom prussien/allemand de Memel. La ville se développa grâce à l’importance de son port, libre des glaces pendant presque toute l’année. Elle fut un centre commercial de grande importance dans la région baltique, principalement avec des marchands anglais. La ville fut presque entièrement détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale et fut reconstruite à la hâte par les occupants soviétiques. Elle conserve une importante activité portuaire. 

Nous découvrirons les plus intéressants sites de Klaïpeda qui ont survécu jusqu’à nos jours. Nous commencerons par les vestiges du Fort de Klaïpeda dans l’Isthme de Courlande (du XIXe siècle), ceux du Château de Klaïpeda dans la vieille ville (du XVe aux XIXe siècles) et plusieurs bastions de ce château. Sa première construction commença au XIIIe siècle par les chevaliers Teutoniques. Du haut du château nous pouvons profiter d’une belle vue sur la ville. Nous parcourrons ensuite la petite poignée de ruelles qui constituent la Vieille Ville, formée entre les siècles XIIIe et XVe, ou nous pourrons admirer l’extérieur des bâtiments du Musée des Horloges et du Musée de Lituania Minor. Nous admirerons quelques-uns des entrepôts bâtis dans le style typique allemand appelle « fachwerk ». Depuis la Place du Théâtre, principal site de la vieille ville, nous marcherons vers la Cour des Artisans, du XVIIIe siècle, le bâtiment de l’Université de Klaïpeda, et le Bureau de Poste Central. 

Départ pour Šiauliai.   

Visite de la « Colline des Croix » à Šiauliai. Situé à environ 12 km de Siauliai, entouré de paysages naturels de grande beauté, cet endroit est un site de pèlerinage catholique. Ici les pèlerins déposent leurs croix et chapelets depuis le XIVe siècle, comme signe d’identité religieuse et nationale et ceci malgré la destruction du lieu à de nombreuses occasions par les occupants étrangers. Le nombre actuel de croix s’élève à plus de 100 000 : des crucifix minuscules aux croix gigantesques consacrées aux martyrs ou aux héros de l’indépendance nationale. Le lieu fut visité par le Pape Jean-Paul II en 1993. 

Déjeuner dans un restaurant local. 

Visite intérieure du Palais de Rundale. C’était la résidence d’été du Duc de Courlande-Sémigalle, Ernst Johann Von Biron. Von Biron naquît dans une famille de domestiques de la dynastie Kettler, les Ducs de Courlande-Sémigalle. Il entra au service de l’ambassadeur russe Bestuzhev, l’un des personnages les plus influents du duché, qui était l’amant de la princesse russe Anna Ivanovna. Beau et jeune, il supplanta bientôt son maître Bestuzhev comme amant de la princesse. Lorsqu’elle devint impératrice de Russie en 1730, Von Biron reçut des titres, des terres et des grandes quantités d’argent. Il suivit Anna en Russie et devint l’homme le plus puissant de l’Empire Russe. Lors de la mort du dernier Duc de Courlande-Sémigalle de la dynastie Kettler sans descendance, en 1737, l’impératrice obtint la nomination de son amant et protégé comme nouveau Duc. Von Biron revint à sa terre natale et gouverna dans une ambiance de luxe et dépense. Peu après son arrivée il commanda deux luxueux palais au plus célèbre architecte de St. Pétersbourg, l’italien Bartolomeo Rastrelli : le Palais de Jelgava, comme sa résidence principale, et le Palais de Rundale comme résidence d’été. Rastrelli bâtit à Rundale une merveilleuse demeure en style baroque d’inspiration italienne, avec des proportions harmonieuses, des riches ornements en stuc et des beaux jardins à la française. Après la mort du duc, le palais changea de mains à plusieurs reprises, incluant la famille Chouvalov puis les autorités soviétiques. Après une longue restauration il est aujourd’hui utilisé par le gouvernement de Lettonie pour loger les visiteurs les plus importants du pays ainsi que les chefs d’état étrangers. À ne pas manquer : le Salon Doré, le Salon Blanc et la Grande Galerie, ainsi que les chambres privées des Ducs, le tout en style rococo. 

Départ pour Jelgava. 

Tour panoramique de Jelgava. Cette ancienne ville lettone, située à environ 40 km de Riga, fut fondée au Xe siècle. Elle devint au XIIIe siècle une base importante de l’Ordre des Chevaliers Teutoniques qui lui donna le nom allemand de Mitau. Après leur défaite, la ville est devenue la capitale du Duché de Courlande-Sémigalle. Courlande-Sémigalle est une région historique balte, gouvernée par les dynasties d’origine allemande Kettler et Biron, qui réussirent à maintenir leur emprise sur la région pendant des siècles, sous les différents empires et royaumes qui conquirent ces terres : Lituaniens, Polonais, Suédois… jusqu’en 1795, lorsque le duché cessa son existence pour être incorporé à l’Empire Russe. Jelgava subit d’importantes destructions pendant la Seconde Guerres Mondiales et fut après reconstruite par les occupants soviétiques. Jelgava est aujourd’hui une petite ville avec une atmosphère paisible et provinciale. 

Malgré la destruction soufferte lors de la Seconde Guerre Mondiale et sa reconstruction postérieure en « style soviétique », Jelgava garde encore plusieurs traces de son important passé. Nous admirerons plusieurs bâtiments historiques dans les ruelles de la Vieille Ville et quelques maisons patriciennes de la noblesse d’origine allemande comme le Palais Valdecka. Parmi les monuments religieux, nous découvrirons l’église luthérienne de Ste. Anne, le bâtiment le plus ancien de la ville ; la cathédrale catholique romane de St. George et Ste. Marie, en style néo-gothique ; la cathédrale orthodoxe de Ste. Anne et St. Siméon, et le beffroi de l’église de la Sainte Trinite. L’Academia Petrina fut édifiée au XVIIIe siècle dans un beau mélange de styles baroque et néoclassique, en tant que centre spirituel du Duché. Mais sans doute le plus impressionnant de tous est le Palais de Jelgava. 

Départ pour Riga. 

Transfert à l’hôtel. 

Logement. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 5 / RIGA 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Tour panoramique de Riga. Riga, capitale de la Lettonie, est la plus grande et la plus cosmopolite des trois capitales baltes. Située au bord de la rivière Daugava ou Dvina, à 10 km de la mer Baltique, Riga fut depuis le Moyen Age un important comptoir de commerce, d’abord pour les Vikings, ensuite pour des marchands allemands. Vers le XIIe siècle, des missionnaires allemands arrivèrent et bientôt le Pape annonça une croisade contre les tribus païennes Baltes afin de les convertir au Christianisme par la force. L’armée chrétienne était commandée par l’archevêque de Brême Albert Von Buxhoeveden, arrivé en 1201. Il fortifia Riga qui, sous son gouvernement, devint une ville, frappa sa propre monnaie et, en 1221, se dota de sa propre constitution. Après la mort d’Albert, Riga continua son développement et en 1281 devint un membre de la Ligue Hanséatique. La noblesse allemande continua à gouverner la ville sous les dominations successives des Polonais, des Suédois et des Russes. Après son annexion par le tsar Pierre le Grand en 1721, Riga connut un grand développement économique, en devenant la quatrième ville en importance de l’Empire Russe, après Moscou, Saint-Pétersbourg et Varsovie, et son port le plus important. À l’issue d’une courte période d’indépendance de la Lettonie (entre 1920 et 1940), Riga fut occupée par les armées allemandes pendant la Seconde Guerre Mondiale, puis incorporée de force à l’Union Soviétique à la fin de la guerre, comme toute la Lettonie et les autres républiques baltes. La Lettonie regagna son indépendance en 1991 et Riga retrouva son ancienne splendeur. En 1997 elle fut classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO et en 2014 déclarée Capitale Culturelle Européenne. 

Le centre de Riga est richement décoré dans une incroyable variété de styles architecturaux : Gothique, Renaissance, Baroque, Néoclassique, Art Nouveau, Jugendstil, National Romanticisme… Dans la partie plus moderne du centre, les bâtiments Art Nouveau et leurs fantastiques éléments décoratifs sont d’une valeur extraordinaire. Les maisons en bois du XIXe siècle qu’on peut encore trouver sont aussi uniques. Nous ferons ensuite une promenade à pied dans le centre historique. Ses ruelles pavées possèdent une charmante ambiance médiévale. Nous admirerons les magnifiques édifices des riches commerçants hanséatiques. Nous commencerons notre parcours devant le Château de Riga (actuel siège de la Présidence de la République et du Musée d’Histoire de Lettonie), et nous continuerons par les vestiges de l’ancienne muraille médiévale, la Porte Suédoise et la Tour Poudrière. Nous poursuivrons par l’ancien Couvent et Hôpital du Saint-Esprit, et admirerons certaines des plus anciennes constructions civiles comme la célèbre Maison des  » Trois Frères », les plus anciennes maisons d’habitation à Riga ; la Maison des  » Têtes Noires », siège de la fameuse fraternité de capitaines et de commerçants hanséatiques ou les plus récents bâtiments de la Grande et de la Petite Guildes, qui étaient les centres culturels des artisans et marchands de Riga, respectivement. Nous visiterons les plus importants bâtiments religieux de Riga : la cathédrale catholique de St. Jacques, l’église luthérienne de St. Jean, l’église de St. Pierre et le Dôme ou cathédrale luthérienne de Riga. Nous finirons notre promenade dans l’ancienne Place du Marché, devant le bâtiment de l’Hôtel de Ville. 

Visite du marché central de Riga, ancien hangar à dirigeables. C’est le plus grand marché des pays Baltes et l’un des plus grands marchés d’Europe. Inauguré en 1930, ses cinq pavillons Art Nouveau étaient destinés à être des hangars pour les Zeppelins… Même si finalement ils furent utilisés en tant que marché central, leur construction fut le plus important projet architectural du pays pendant la période d’entre-guerres. Sa fonction principale n’a guère changé : c’est l’endroit le plus populaire pour faire ses achats dans la ville. Des paysans et agriculteurs de tout le pays y proposent leurs articles : des fruits, des légumes, du poisson, de la viande, des produits laitiers, fromages et charcuterie, des champignons et des fruits des bois… Un festival pour les sens ! 

Visite intérieure de l’église de Saint-Pierre. Belle construction gothique érigée en 1209. Après avoir brûlé lors des bombardements pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle a été soigneusement restaurée. 

Visite intérieure du Dom (cathédrale luthérienne de Riga). C’est la plus grande église des Pays Baltes, un joyau gothique qui fut construit en 1211 à proximité de la rivière Daugava. Elle possède des éléments dans d’autres styles, comme Roman, Baroque ou encore Art Nouveau. La cathédrale de Riga est dédiée au culte protestant. Son intérieur austère laisse une forte impression aux visiteurs en raison de ses murs hauts et épais de plus de 2 m. Son spectaculaire orgue, datant de 1844, est le plus grand d’Europe : il comporte 4 claviers et plus de 6 700 tuyaux. 

Déjeuner typique dans un joli restaurant local. 

Visite du quartier Art Nouveau de Riga. Avec plus de 750 bâtiments, il s’agit de la plus grande collection d’édifices d’Art Nouveau au monde, avec ses façades typiques aux lignes sinueuses et ses riches ornementations. Sa construction débuta entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, bien que les édifices les plus célèbres soient de magnifiques exemples du « Jugendstil », caractéristique de la période d’entre-guerres. Il y a deux principaux types d’architecture et décoration Art Nouveau à Riga : le Rationaliste-perpendiculaire, avec des lignes verticales sur la façade qui parcourent plusieurs étages, et le National-Romanticisme, qui incorpore des éléments d’architecture traditionnelle et utilise des matériaux naturels dans la construction. En 1997, l’UNESCO a classé 475 hectares du centre de Riga dans sa liste du Patrimoine de l’Humanité. La zone protégée, qui se situe sur la rive droite de la Daugava, embrasse le cœur historique de la ville ainsi que les quartiers qui l’entourent et inclut la plupart du quartier Art Nouveau. 

Visite de Jurmala, station balnéaire « Belle Époque ». La plus grande station balnéaire des pays Baltes est connue pour ses richesses naturelles, la douceur de son climat, son air pur ainsi que pour son eau minérale. Les attractions principales sont sa magnifique plage de sable fin de 33 km et ses vastes étendues de forêts de pins entre la mer Baltique et la rivière Lielupe. On admirera plus de 3 500 maisons traditionnelles en bois qui donnent à la ville son caractère si particulier et où les élites de Riga venaient passer leurs vacances. Un grand nombre d’entre elles sont aujourd’hui classées Monument National. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 6 / RIGASIGULDATURAIDAGUTMANISCESISTARTOU 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Départ pour Sigulda. 

Parc National de la Vallée de la Gauja. La Vallée de la Gauja est l’un des plus beaux endroits de l’Europe du Nord, avec ses rivières, ses ruisseaux, ses petites collines, sa forêt épaisse et ses très belles grottes. La tribu finno-ougrienne des Livoniens arriva dans la vallée au XIe siècle et commença par construire de nombreux châteaux et fortifications en bois, comme ceux de Satesele, Turaida et Kubesele. L’endroit a été déclaré Parc National en raison de sa beauté naturelle ainsi que de son importance historique. Son principal centre touristique est le bourg de Sigulda. 

Tour panoramique de Sigulda. Cette charmante bourgade, située dans le centre de la Vallée de la Gauja, est le principal centre d’intérêt de la région. Nous admirerons le Nouveau Château de Sigulda, ou Manoir de Sigulda, édifié à la fin du XIX par les Kropotkine, ainsi que les ruines du Vieux Château de Sigulda, bâti en 1207 par l’Ordre Livonien. Sur la rive opposée de la Gauja se situe le village de Turaida. 

Visite de la Grotte de Gutmanis. Située au bord de la rivière Gauja, c’est la plus grande et plus profonde grotte dans la région baltique et elle a été une attraction touristique pendant des siècles. Elle est à l’origine de nombreux contes et légendes, dont la plus célèbre est celle de la « Rose de Turaida ». Nous aurons l’occasion d’y admirer les peintures murales et diverses inscriptions d’époque. 

Visite du Chateau de Turaida. De l’autre cote de la Gauja, face à Sigulda, se dresse le village de Turaida. Son église luthérienne en bois de 1750 est l’une des plus anciennes églises en bois de Lettonie. Nous visiterons aussi le Cimetière Livonien où se situe la Tombe de Maija, la légendaire « Rose de Turaida », et le jardin de sculptures. Mais sans aucun doute, l’attraction principale est le Château Médiéval de Turaida. Construit en 1214, ce majestueux bâtiment en briques rouges occupe une colline surplombant le village. Il a survécu à de nombreuses guerres, incendies et destructions. 

Visite d’une ferme lettone modèle. 

Déjeuner dans la ferme à base de produits du terroir. 

Départ pour Cesis. 

Petit tour panoramique de Cesis. Cette charmante ville ancienne est située à environ 90 km au Nord-Est de Riga. La région était peuplée par les tribus baltes des Vends ; Cesis fut fondée en 1206 avec le nom allemand de Wenden et elle est la troisième ville la plus ancienne de Lettonie. Son château était l’un des principaux centres de l’Ordre Livonien. Le développement du commerce avec les républiques voisines de Novgorod et Pskov en Russie au XIVe siècle amena une grande prospérité à Cesis-Wenden : en 1323 elle devint officiellement une ville et en 1367 elle devint membre de la Ligue Hanséatique. Dans la deuxième moitié du XVIe siècle, le développement de Cesis s’arrêta avec l’attaque du Tsar russe Ivan le Terrible. Par la suite, Polonais et Suédois se succédèrent pour la domination de la ville. En 1703, pendant la Grande Guerre du Nord, les troupes Russes de Pierre le Grand occupèrent Cesis et en 1721 la ville et toute la région furent incorporées à l’Empire Russe. Au cours du XIXe siècle, Cesis se développa à nouveau, cette fois-ci en tant que centre de culture, d’art et de villégiature, grâce à sa nature environnante et ses eaux thermales. Aujourd’hui, la bourgade jouit d’une atmosphère unique, avec son château médiéval, les charmantes ruelles et bâtiments en pierre et bois de la vieille ville, les villas et maisons de la noblesse allemande sur les rives de la rivière Gauja. Cesis était ville candidate à être Capitale Européenne de la Culture en 2014. 

Nous marcherons pour découvrir la ville dont la merveilleuse nature environnante met en relief le charme de son architecture. Le bourg est dominé du haut d’une colline par les ruines du Château Médiéval de Cesis, construit au XIIIe siècle, qui atteignit son splendeur au XVe siècle sous l’Ordre Livonien. Le Château Nouveau, ou Manoir de Cesis, fut construit au XVIIIe siècle en style baroque et est adjacent au vieux château. Dans l’église de St. Jean, du XIIIe siècle, nous pouvons encore admirer les pierres tombales des maîtres de l’Ordre Livonien. Son orgue, qui fonctionne toujours, peut parfois être entendu des rues voisines. Nous marcherons encore dans les charmantes ruelles pavées de la Vieille Ville vers la Place des Roses, anciennement Place du Marché, présidée par le bâtiment de l’Université. Dans les rues Valnu et Palasta nous pourrons admirer quelques vestiges médiévaux, alors que la rue Rigas possède des maisons des XVIIIe et XIXe siècles. Nous finirons notre parcours dans la brasserie « Cēsu Alus », la plus ancienne de Lettonie. 

Arrêt à Valka (ou Valga, en Estonien), pittoresque village historique, dont la fondation date du XIIIe siècle. C’est ici que le drapeau letton a été hissé pour la première fois, lors de la proclamation d’indépendance de la Lettonie en 1917. Valka a aussi la particularité d’être divisée entre deux pays, l’Estonie et la Lettonie. En effet, la frontière passe au milieu de plusieurs rues du bourg ! 

Départ pour Tartou. 

Transfert à l’hôtel. 

Logement. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 7 / TARTOUTALLINN 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Visite panoramique de Tartou. Située à environ 190 km au sud-est de Tallinn, Tartou est la deuxième ville en importance de l’Estonie et l’une des plus anciennes dans la région Baltique. Fondée au Ve siècle, la ville de Tartou a un riche passé médiéval, ayant intégré la Ligue Hanséatique dès la fin du XIIIe siècle. Autrefois appelée Dorpat en allemand, elle passa successivement sous le joug des Chevaliers Livoniens, des Lituaniens, des Polonais, des Suédois et des Russes. Son Université, fondée en 1632, est la plus importante d’Estonie. Comme dans la plupart des villes d’Estonie et de Lettonie, les nobles d’origine allemande composaient principalement les classes de commerçants, ce qui se reflète dans l’architecture du centre historique, principalement en styles baroque et néoclassique.  

Les rues du centre historique préservent encore plusieurs exemples notables du riche passe de Tartou. Elles sont ornées de plusieurs sculptures de scientifiques, héros nationaux ou des gens célèbres qui ont vécu ou étudié à Tartou. Pendant notre visite nous pourrons admirer plusieurs constructions de grand intérêt : la Place de la Mairie, anciennement connue comme « Grosse Markt » ou « Grand Marché », et son ensemble architectural présidé par le bâtiment de l’Hôtel de Ville, du XVIIIe siècle ; le célèbre édifice de l’Université de Tartou, l’église luthérienne de Saint-Jean, du XIVe siècle, avec ses figures de terre cuite d’origine médiévale et la Colline du Dôme ou « Toomemägi » où se trouvent les vestiges de la cathédrale du XIIIe siècle. 

Visite du Musée National Estonien à Tartou, avec son architecture d’avant-garde. 

Déjeuner dans un restaurant local. 

Arrêt à Poltsamaa. Poltsamaa est une petite ville, située entre Tallinn et Ta. La ville est célèbre par sesjardins de roses, situes dans des iles de la rivière Poltsamaa, et possédant plus de 900 variétés de cette fleur. La ville est aussi connue par sonchâteauet sescaves à vin. LeChâteau de Poltsamaafut construit en 1272 par l’Ordre Livonien, comme une des forteresses qui protégeaient sa frontière nord-est. Entre 1570 et 1578 la ville et son château furent la résidence du seul roi de Livonie (Estonie), leRoi Magnus, appuyé par le tsar Ivan le Terrible. Le château fut considérablement détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, et fut après partiellement restauré. Dans la cour du château nous pourrons voir l’église de St. Nicolas, construite en 1632 sur les ruines d’une plus ancienne, de 1232. 

Dégustation de vin dans les caves de Poltsamaa. Poltsamaa est considérée la capitale du vin d’Estonie. Le vin de Poltsamaa n’est pas produit avec des raisins, qui ne résistent pas la dureté du climat estonien ; il est produit avec des fruits qui sont produits localement. Mais le résultat est surprenant, comme vous pourrez le constater pendant votre dégustation, car son gout n’est pas très différent de celui du vin que nous connaissons. Il y en a plusieurs variétés : rouge, blanc et rosé, qui ont des notes parfois jeunes et dynamiques, parfois plus âgées et savoureuses. 

Départ pour Tallinn. 

Transfert à l’hôtel. 

Logement. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 8 / TALLINN 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Tour Panoramique de Tallinn en autocar. Tallinn est située sur la côte Nord de l’Estonie, le long des rives du Golfe de Finlande, face à Helsinki. Bien qu’il existe des traces de population depuis le cinquième millénaire av. J.-C. et que sa forteresse existait déjà en 1050, on considère l’année 1219 comme date officielle de la fondation de la ville par des croisés danois. Ce qui expliquerait son nom, qui signifie « Ville des Danois » en Estonien. La ville fut rapidement fortifiée et développée et en 1285 devint membre de la Ligue Hanséatique, sa ville située la plus au Nord. Les Danois furent suivis par les Chevaliers Teutoniques d’origine allemande, dont les descendants constituèrent la majorité de sa population jusqu’à la fin du XIXe siècle et appelèrent la ville par son nom allemand, « Reval ». Bien qu’elle appartînt à la Suède depuis 1561 et à la Russie à partir de 1710, la majorité de la population continuait d’être Allemande, ce qui eut un notable influence sur son architecture. Après l’indépendance de l’Estonie, regagnée en 1991, le centre historique a été soigneusement restauré et aujourd’hui Tallinn est l’une des plus belles capitales européennes. La ville fascine le visiteur avec ses façades anciennes, ses ruelles pavées en pente et ses clochers et flèches s’élevant vers le ciel. Tallinn est classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Elle fut déclarée Capitale Européenne de la Culture en 2011. 

Nous ferons d’abord un tour en autocar qui nous emmènera au quartier côtier de Pirita et le Mémorial Russalka sur le front de mer. Nous passerons aussi devant les ruines du Couvent de Ste. Brigitte. Nous profiterons des vues du Parc de Kadriorg, où nous pourrons apprécier le contraste entre le bâtiment baroque du Palais de Kadriorg et le surprenant édifice du Musée d’Art Moderne Kumu 

Visite du quartier de Kadriorg. Situé à proximité du centre de Tallinn, Kadriorg se compose d’un splendide parc et de plusieurs bâtiments : l’imposant Palais de Kadriorg, du XVIIIe siècle, ancienne résidence d’été du Tsar Pierre le Grand ; le Palais de Weizenberg, actuel Palais Présidentiel Estonien, ainsi que de nombreuses villas et demeures de la bourgeoisie locale, constructions datant majoritairement du XIXe et des débuts du XXe siècle. Le Parc de Kadriorg offre de nombreux sentiers ombragés et de fabuleux jardins décorés de statues et sillonnés de canaux. On trouve également les plus importants musées d’Estonie : le Musée Kumu d’Art Moderne et le Musée Mikkel avec ses icones russes et porcelaines chinoises. 

Visite exterieure du palais de Kadriorg. Après la victoire des troupes de Pierre I de Russie sur la Suède, la Russie annexa l’Estonie en 1710. En 1718, le tsar ordonna à l’architecte italien Nicolo Michetti la construction de ce splendide édifice de style baroque au centre d’un parc d’inspiration française. Son intention était de s’y installer durant l’été afin de s’éloigner de l’agitation de Saint-Pétersbourg. Le palais a été baptisé Catherinenthal (Kadriorg en Estonien) ce qui signifie « Vallée de Catherine » en l’honneur de son épouse Catherine I. Aujourd’hui le bâtiment est un musée où il est possible d’admirer de superbes collections, ainsi que d’admirer ses somptueux salons, l’opulente architecture extérieure et l’harmonie de ses jardins. On peut encore y voir la maisonnette depuis laquelle le Tsar surveillait personnellement l’avancée des travaux de son palais. 

Promenade dans le quartier branché de Teliskivi. 

Visite panoramique à pied du centre historique, Ville Haute. Ensuite, nous ferons une visite à pied du centre historique le long de ses charmantes ruelles. Le centre historique de Tallinn est divisé en deux parties principales : « Toompea », ou Colline de la Cathédrale, et « All Linn », ou Ville Basse. Toompea est le lieu depuis lequel l’Estonie a toujours été gouvernée : nous admirerons le Château de Toompea, aujourd’hui siège du Parlement Estonien, et la Maison Stenbock, siège du Gouvernement d’Estonie. Sur cette colline se situent également la cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky et la cathédrale luthérienne de Ste. Marie. Nous profiterons de magnifiques vues depuis le belvédère. Nous descendrons ensuite dans All Linn, la Ville Basse, où les façades Renaissance et Baroque se succèdent avec la mondialement connue architecture Hanséatique, aussi appelée « Style Gothique de Brique », dont nous pourrons voir de magnifiques exemples. Ici, les plus anciennes rues et bâtiments datent du XIIIe siècle. Dans la rue Muurivahe nous verrons plusieurs bastions et tours de l’ancienne Muraille Médiévale, le plus remarquable étant la Tour Poudrière, aussi appelée « Kiek in de Kok ». Nous passerons par le monastère dominicain de Ste. Catherine et l’église-couvent cistercien de St. Michel. Les bâtiments les plus notables de la Ville Basse sont la Maison de la Fraternité des Tètes Noires –la guilde des marchands jeunes, célibataires ou étrangers- l’église du Saint-Esprit, l’église de St. Nicolas et l’église de St. Olaf, dont la flèche était le bâtiment le plus haut du monde entre 1549 et 1625. Nous finirons notre tour dans l’impressionnante « Raekoja Plats », la Place de la Mairie, ou nous admirerons le bâtiment de l’Hôtel de Ville, construit en 1404, et celui de la Grande Guilde, de 1410. Dans sa salle gothique se réunissaient les commerçants de la ville. De l’autre côté de la place se situe la « Raeapteek », ou « Pharmacie de l’Hôtel de Ville », la plus ancienne pharmacie d’Europe en fonctionnement, depuis le début du XVe siècle. 

Visite intérieure de la cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky. Ce temple imposant et richement décoré est l’église orthodoxe la plus importante Tallinn. Elle fut érigée sur la colline de Toompea en 1900, lorsque l’Estonie faisait partie de l’Empire Russe. La cathédrale est dédiée au Prince de Novgorod, Alexandre Nevsky, et fut construite par les Russes à l’emplacement où se trouvait jadis une statue de Martin Luther. Elle a l’ensemble de cloches le plus puissant de la ville, 11 cloches fondues à St. Pétersbourg dont une de 15 tonnes, la plus grande de Tallinn. On peut entendre sonner tout l’ensemble avant les messes. L’intérieur possède plusieurs icones et des belles mosaïques décoratives, ainsi qu’une grande coupole centrale. 

Visite intérieure de la cathédrale luthérienne de Ste. Marie. La cathédrale est l’un des bâtiments les plus anciens de Tallinn. Elle fut construite peu de temps après l’arrivée des croises danois au début du XIIIe siècle. L’église en bois d’origine fut rapidement remplacée par une cathédrale gothique en pierre. Elle dut être reconstruite à maintes reprises, raison pour laquelle son architecture représente une grande variété de styles, dont les plus évidents sont le Gothique et le Baroque. La cathédrale était le lieu d’enterrement de la noblesse locale, son plancher est recouvert de tombes et ses murs d’emblèmes héraldiques en bois avec les armes des principales familles de la communauté baltique-allemande. Elle possède un magnifique pupitre en bois taillé. La cathédrale est aussi célèbre par son organe, installé en 1914, d’une belle sonorité. 

Arrêt dans le belvédère de Tallinn. 

Déjeuner dans un restaurant typique à base de spécialités locales.  

Visite à pied du centre historique, Ville Basse. 

Fin d’après-midi libre pour flâner à son gré dans le Vieux Tallinn. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 9 / TALLINN 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Visite du Musée Ethnographique en plein air « Rocca-al-Mare ». Ce surprenant musée est une magnifique reproduction d’un village typique estonien, faite avec des bâtiments en bois authentiques, amenés ici des différentes régions d’Estonie. Il est situé à 4 km à l’Ouest de Tallinn, dans une forêt au bord de la Mer Baltique. Le musée en plein air expose 72 bâtiments dont des maisons d’habitation, des fermes, une chapelle, une école et plusieurs moulins à vent et moulins à eau caractéristiques. Il permet aux visiteurs de découvrir la vie rurale en Estonie entre le XVIIIe et XIXe siècles. 

Déjeuner. 

Après-midi libre. 

Diner à l’hôtel. 

En option : 

a) Visite du Parc National de Lahemaa et Manoir Sagadi 

En cas d’achat de cette option, la visite du Musée Ethnographique en plein air « Rocca-al-Mare » se ferait le J8 l’après-midi 

Visite du parc National de Lahemaa. Situé dans une péninsule à 80 km à l’Est de Tallinn, et composé de quatre péninsules s’introduisant dans la mer Baltique, le Parc National de Lahemaa, qui veut dire « Terre de Baies » en estonien, est un endroit d’une exceptionnelle beauté. Il s’agit du premier Parc National de l’ancienne l’Union Soviétique, classé en 1971. Depuis l’indépendance de l’Estonie en 1991 le gouvernement a redoublé les efforts de conservation de cet endroit unique. Les forêts de sapins et de bouleaux, les marais, les plages, le granit rose font partie intégrante de ce somptueux paysage. Le tout peut être découvert au travers d’un réseau complet de sentiers de randonnée balisés. Nous trouverons d’anciens villages de pêcheurs typiques en bois dans la zone côtière du parc et, à l’intérieur, nous pourrons admirer les luxueuses demeures construites par les aristocraties de Tallin et de Saint-Pétersbourg. 

Après un peu plus d’une heure de route depuis Tallinn, nous arriverons à l’entrée du Parc National. Nous nous dirigerons ensuite vers la côte, où nous ferons la visite des villages de pêcheurs : Kasmu, le village des contrebandiers, aussi connu comme le « Village du Capitaine » ; Altja et ses maisonnettes pour la pêche au filet, et Vosu, une ancienne ville balnéaire pour les élites de l’Empire Russe, avec une longue plage sablonneuse. Nous pourrons ensuite plonger à l’intérieur du Parc et découvrir sa merveilleuse nature presque intacte, en faisant une courte randonnée suivant l’un des sentiers balisés du Parc, comme le Sentier des Castors, le long de la pittoresque rivière Altja, en admirant les barrages et les tanières construits par les castors. Nous pourrons ensuite visiter l’un des somptueux manoirs construits par l’aristocratie locale dans ces parages. 

Visite du Manoir Sagadi. Située dans le cadre exceptionnel du Parc National Lahemaa, cette résidence a appartenu, de 1687 à 1919, à la famille Von Fock (famille d’origine allemande comme la plupart de la noblesse estonienne). En 1749, Johann Ernest von Fock a ordonné la construction de cette demeure de style baroque avec une décoration de style Rococo. À travers les siècles, d’autres bâtiments ont été construits, comme de nouvelles dépendances, des pavillons annexes, etc. Sa fonction de nos jours est de Musée de la Forêt et Centre d’Interprétation de la Nature et en son intérieur il est possible de voir de nombreux meubles d’époque. L’endroit est aussi utilisé pour les évènements et les réceptions. 

Visite du Musée de la Forêt. 

Petite randonnée dans le Sentier des Castors. 

Visite du vieux village de pêcheurs. 

Déjeuner dans un restaurant local. 

Promenade dans le Sentier des Marais. 

Montée sur la petite tour d’observation des marais. 

Départ pour Tallinn. 

Visite de la Cascade de Jagala. Située à environ 30 km à l’est de Tallinn, elle a 50 m de large et 8 m de haut, ce qui en fait la chute d’eau naturelle la plus grande du pays. Avant l’arrivée du christianisme en Estonie, elle était le théâtre de nombreux rites païens. 

b) Visite d’Helsinki (aller-retour en ferry) 

En cas d’achat de cette option, la visite du Musée Ethnographique en plein air « Rocca-al-Mare » se ferait le J8 l’après-midi. 

Départ pour Helsinki en ferry. 

Visite panoramique à pied d’Helsinki. Nous commencerons notre promenade dans le Vieux Port. Ici se situe la Place du Marche, ou on peut se procurer plusieurs délicatesses locales, comme des fruits du bois, des cèpes, des saucisses ou encore du poisson fumé. Nous continuerons au long de l’élégant Boulevard Esplanadi, avec ses restaurants, boutiques et cafés. Nous traverserons la rue Alexandre, la plus animée de la ville, et nous arriverons devant la Gare Centrale de Helsinki, l’une des plus belles au monde, construite en 1919 en granite, en styles Art Nouveau et National-Romantique. Dans la même place se situent l’Athénée et le Théâtre National de Finlande. Nous traverserons ensuite les plus anciennes rues de la ville et passerons devant le bâtiment Art Nouveau de la Bourse, pour arriver à la Place du Senat, un imposant ensemble néoclassique. Elle est présidée par la statue du Tsar Alexandre II, qui octroya une autonomie considérable au peuple Finnois. Ici se situent plusieurs des monuments les plus notables de la ville : le bâtiment du Senat, ou Palais du Gouvernement, accueille les bureaux du Premier Ministre. La Maison Sederholm, de 1757, est le bâtiment le plus ancien d’Helsinki. La Bibliothèque Nationale et le bâtiment principal de l’Université d’Helsinki se situent aussi dans la place. Mais sans doute son monument le plus visité est l’édifice néoclassique de la Cathédrale Luthérienne. Nous continuerons alors vers le Port Nord et le quartier de Katanajokka, qui possède un grand nombre de bâtiments Art Nouveau, et où se situe la cathédrale orthodoxe de l’Assomption (Ouspenski). D’ici nous pourrons apprécier des magnifiques vues de la ville, son port et le Golfe de Finlande. 

Visite intérieure de la cathédrale luthérienne d’Helsinki. La cathédrale est située dans le cœur historique de la ville, sur la Place du Senat. Elle est un véritable symbole d’Helsinki et son monument le plus visité. Elle fut construite entre 1830 et 1852, alors que la Finlande faisait partie de l’Empire Russe. Sa construction eut lieu au même temps que la cathédrale de St. Isaac à St. Pétersbourg, avec laquelle a une grande ressemblance dans son aspect extérieur. Originalement, la cathédrale luthérienne d’Helsinki fut nommée de St. Nicolas, en honneur du tsar Nicolas I qui s’impliqua personnellement dans sa construction. Ce fut sous ses ordres directs que furent placées les 12 statues des apôtres qui décorent son toit. La cathédrale fait partie de l’ensemble néoclassique unique de la Place du Senat. 

Visite intérieure de la cathédrale orthodoxe de l’Assomption (Ouspenski). La cathédrale Ouspenski est la plus grande église orthodoxe en Europe Occidentale. Elle fut inaugurée en 1868 et elle se situe proche du centre d’Helsinki, sur une colline rocheuse dominant la ville et son port. Elle est faite de briques rouges, avec treize coupoles dorées. Depuis son extérieur on peut apprécier une belle vue panoramique de la ville. 

Déjeuner. 

Excursion à Suomenlinna. En 1747, les Suédois décidèrent de bâtir une importante forteresse dans le Golfe de Finlande pour contrer le montant expansionnisme naval russe. Ils choisirent cet emplacement par son importance stratégique : Six iles qui protégeant l’entrée au port d’Helsinki, et pouvant contrôler l’accès à la mer Baltique depuis St. Pétersbourg et le Golfe de Finlande. Ils l’appelèrent Sveaborg, en suédois. En 1808 Suomenlinna fut annexée à l’Empire Russe, avec tout le reste de la Finlande. Les russes firent quelques modifications et travaux de renforcement, mais la forteresse s’est conservée dans un excellent état. Suomenlinna est un exemple unique de fortification maritime et d’architecture militaire, et un endroit d’une grande beauté. Elle a été classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Une des six iles est utilisée par l’Académie navale finlandaise, et une autre sert de prison, tandis que les autres sont ouvertes au public. Suomenlinna est l’un des endroits préférés des habitants d’Helsinki, grâce à ses paysages et plages, spécialement pendant l’été. On s’y rend après une courte traversée en bateau depuis Helsinki. Nous visiterons la forteresse principale, l’église, et nous nous promènerons dans la magnifique nature des iles. 

Retour à Tallinn en ferry. 

Transfert à l’hôtel. 

JOUR 10 / TALLINN (DÉPART)OU EXTENSION « SAINT-PÉTERSBOURG » 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Transfert à l’aéroport.  

Vous pouvez aussi prolonger votre voyage par l’extension « Saint-Pétersbourg » (voir ci-après). 

SÉLECTION D’HÔTELS

VILNIUS 

3* Sup. centre : Panorama, Europa City, ou similaire 

4* Sup. centre : Crowne Plaza, Best Western, ou similaire 

KLAÏPEDA 

3* Sup. centre : Memel, Park Inn, Amberton (aile 3*), ou similaire 

4* Sup. centre : National, Amberton (aile 4*), Radisson Blu, ou similaire 

RIGA 

3* Sup. centre : Days Rija VEF Hotel, Ibis Styles Riga, ou similaire 

4* Sup. centre : Islande, Bellevue, ou similaire 

TARTU 

3* Sup. centre : Tartou, Pallas, ou similaire 

4* Sup. centre : Draakon, London, ou similaire 

TALLINN 

3* Sup. centre : Go Shnelli, Oru, Susi, ou similaire 

4* Sup. centre : Park Inn Central, Ulemiste ou similaire 

PROGRAMME EXT.

JOUR 1 / TALLINN – NARVA – SAINT-PÉTERSBOURG 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Départ pour Narva. 

Halte à Narva et bref tour panoramique. Narva est la troisième ville en importance de l’Estonie. Elle est située à la frontière russo-estonienne, au bord de la rivière Narva, 210 km à l’est de Tallinn et seulement 140 km à l’ouest de St. Pétersbourg. Sa longue histoire a commencé en 1223, l’année où le Château de Narva a été construit par les croisés danois. Sur la rive opposée du fleuve, dans la ville d’Ivangorod, se dresse, défiante, la forteresse russe. La ville de Narva fut gouvernée pendant longtemps par l’Ordre Livonien. À l’issue de différentes guerres, Narva fut saisie par les Russes (1558) et les Suédois (1581). En 1704, pendant la Grande Guerre du Nord, la ville fut conquise par le Tsar Pierre le Grand et incorporée à l’Empire Russe pendant plus de deux siècles. Le centre historique de Narva était considéré la « Perle du Baroque », mais il fut presque entièrement détruit en 1944 dans les combats entre les armées Allemande et Soviétique, lors de la Seconde Guerre Mondiale. Après la guerre, la ville fut reconstruite en « style soviétique », mais elle garde encore quelques traces de son passé glorieux. Narva a la particularité d’avoir plus de 90% de sa population ayant le russe comme langue maternelle. 

Après une brève promenade le long de l’ancienne muraille de la ville, au-dessus de la rivière Narva, d’où nous pourrons apercevoir la Russie, nous découvrirons le bâtiment de l’ancien Hôtel de Ville. Il fut construit au XVIIe siècle en style « Baroque du Nord ».  

Visite du château de Narva. Le château de Narva est le monument le plus célèbre et visité de la ville. Aussi appelé « Château d’Herman », il fut bâti par les Danois sur les bords de la rivière Narva. Initialement en bois, sa construction débuta au XIIIe siècle. Par la suite, l’Ordre Livonien le transforma en couvent. Il a été postérieurement aménagé par les Suédois, qui en ont fait une de leurs principales défenses face à la puissance montante de l’Empire Russe. Sa tour fait plus de 50 m de haut. Le château de Narva a été l’objet d’une restauration soignée suite aux dommages causés par les bombardements soviétiques pendant la Seconde Guerre Mondiale. 

Déjeuner. 

Passage de la frontière. 

Arrivée à Saint-Pétersbourg. 

Transfert à l’hôtel. 

Logement. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 2 / SAINT-PÉTERSBOURG 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Visite panoramique complète de Saint-Pétersbourg. Fenêtre de la Russie vers l’Europe, la Venise du Nord, la Ville-Musée… Quel qu’il soit le nom qu’on lui donne, St. Pétersbourg est une ville à découvrir absolument ! Construite sur l’eau et la boue en 1703 par le Tsar Pierre le Grand, cette magnifique ville baltique est envoûtante. De somptueux palais, des ponts élégants, et des quais majestueux en granite encadrent des rivières et canaux s’entrecroisant avec les ruelles. Sa beauté et sa richesse laissent le visiteur sans mots. 

Pierre le Grand voulait voir la Russie rattraper son retard avec l’Europe, jugeant son pays sous-développé et sa noblesse et ses institutions archaïques, il décida de déménager la capitale de Moscou, de la construire ex-novo plus proche de l’Europe du Nord qu’il admirait. L’endroit qu’il choisit sembla insensé : un terrain marécageux dans le Grand Nord, infesté par la malaria en été et subissant des hivers extrêmement rigoureux. Des milliers de travailleurs forces ont péri dans la construction de la nouvelle capitale. Mais elle s’est vite développée et est rapidement devenue un véritable aimant pour architectes et artistes venus des quatre coins de l’Europe. Ils y ont bâti avenues et parcs, églises et palais, canaux et ponts, des écoles, une Université et une Académie des Arts et ont embelli la ville a un degré inimaginable. Le luxe et la sophistication technique employés dans la construction, l’opulence de la cour des Tsars, se retrouvent dans les nombreux palais et théâtres, les luxueuses façades qui ornent les grandes avenues, appelées ici « Perspectives » (Prospekt). Les nombreux canaux, îles et ponts qui y ont été construits afin de drainer le terrain marécageux et dompter l’impétueuse Neva confèrent à la ville un caractère unique. Saint-Pétersbourg est classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. 

St. Pétersbourg a été la capitale de la Russie pendant plus de deux siècles, de 1712 à 1918. Après la Révolution Russe, Moscou est redevenue la capitale et St. Pétersbourg a alors subi un certain déclin. Les communistes ont même changé son nom deux fois, pour Petrograd puis Leningrad. Suite à la chute du régime Soviétique, St. Pétersbourg a retrouvé son nom historique et, après un intense travail de reconstruction et restauration, la ville a récupéré sa splendeur et sa gloire d’antan.  

Aujourd’hui St. Pétersbourg est une ville vibrante et dynamique, et avec 5 million d’habitants est la 4ème ville d’Europe. C’est aussi la ville la plus visitée de la Russie et, en plus de son merveilleux héritage culturel, elle offre au visiteur une impressionnante offre de loisirs pendant toute l’année. 

Visite totalement guidée en Français, c’est une prise de contact idéale avec la ville, son centre historique et ses principaux monuments. Nous pourrons admirer la perspective Nevsky, avec ses plus prestigieux édifices : les palais Anitchkov, Stroganov et Beloselski-Belozerski, les églises protestante, catholique et arménienne, la cathédrale orthodoxe de Notre-Dame-de-Kazan, les bâtiments Eliséev, Singer et Mertens… Nous traverserons la Fontanka, qui limitait jadis le centre de Saint-Pétersbourg, ainsi que la Moïka et le canal Griboïedov. Sur les rives de ce dernier se trouve la célèbre cathédrale du Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, typiquement russe avec ses coupoles multicolores et ses bulbes dorés. L’ancien Palais d’Hiver, imposante résidence des Tsars, aujourd’hui musée de l’Ermitage, domine avec sa façade Nord le cours de la majestueuse Neva. De l’autre côté du fleuve se dessine la silhouette de la forteresse de Pierre-et-Paul et sa haute flèche. Non loin se trouve la maisonnette de Pierre le Grand. C’est depuis cette modeste demeure que le Tsar suivait personnellement l’évolution de la construction de « sa » ville entre 1703 et 1708. Sur l’île Vassilevski se trouvent la Strelka, le palais Menchikov et l’édifice historique de l’Université. Nous passerons ensuite devant l’Amirauté et son imposante flèche dorée, symbole de la force navale russe, sur laquelle Pierre le Grand voulut bâtir son Empire. Sa statue trône devant le bâtiment du Sénat et la cathédrale de Saint-Isaac, avec ses gigantesques colonnes de granite rouge de Finlande. La place du Théâtre abrite les bâtiments du Conservatoire et le célèbre Théâtre Mariinsky. Nous finirons notre parcours devant la belle cathédrale de Saint-Nicolas-des-Marins, entourée de canaux. 

Petite promenade dans le quartier Dostoïevski. L’écrivain de renommée mondiale Fédor Dostoïevski avait un lien spécial avec la ville de St. Pétersbourg, qu’il aimait profondément et où il a passé une grande partie de sa vie. Nous allons visiter l’un de ses quartiers préférés, situé en plein centre-ville où, derrière les élégantes façades, habitaient des gens de toutes les origines sociales, des « vrais russes » comme il aimait les appeler, que Dostoïevski a magistralement retracé dans les personnages d’œuvres comme « Crime et Châtiment », « l’Idiot » et autres. Pendant notre ballade nous irons flâner dans les ruelles pavées que l’écrivain arpentait, nous verrons la dernière maison qu’il habitat et où il mourut, aujourd’hui transformée en musée en son honneur. Nous visiterons l’église de St. Vladimir qu’il fréquentait, aujourd’hui l’une des plus visitées par les pétersbourgeois. 

Visite du marché Kouznetchny. Situé dans l’un des plus anciens quartiers de St. Pétersbourg, dans celui que l’on appelle le « quartier Dostoïevski », le marché a été construit au début du XXème siècle. Il est parmi les plus réputés de la ville, sans doute le préféré des pétersbourgeois. Il n’est certainement pas le moins cher, mais il est le mieux fourni, car on y trouve les meilleurs produits en provenance de toute la Russie et d’ailleurs : des fruits et des légumes des fertiles oasis d’Asie Centrale, du savoureux fromage artisanal ; de délicieux fruits secs en provenance du Caucase, des champignons, cèpes et fruits rouges des forêts du Nord, du poisson frais des fleuves russes et du caviar… Les acheteurs peuvent tout déguster ici, c’est la meilleure garantie de qualité ! 

Visite intérieure de l’église Notre-Dame de Vladimir. Construite en 1747 par l’architecte Pietro Antonio Trezzini, elle présente un surprenant mélange de styles baroque et néoclassique. Si tuée dans un quartier très densément peuplé, c’est l’une des églises les plus visitées de la ville par ses habitants. Elle est couronnée par cinq belles coupoles en forme de bulbe, et possède une tour-beffroi séparée de l’église. Pendant les années soviétiques elle abritait la « bibliothèque antireligieuse », mais depuis 1989 elle a été rouverte au culte. L’un de ses plus célèbres paroissiens était Fédor Dostoïevski, qui priait régulièrement dans l’église. 

Déjeuner. 

Visite intérieure de la forteresse Pierre-et-Paul avec sa cathédrale, panthéon des tsars Romanov. Située sur une petite île, face au palais d’Hiver, dominant les trois bras de la Neva, la forteresse était destinée à protéger la ville des attaques par voie maritime. Les Tsars l’utilisèrent aussi comme prison politique en y enfermant leurs principaux opposants, principalement des intellectuels. Aujourd’hui devenue musée, son mur d’enceinte offre d’incomparables vues de la rive Sud de la Neva. Un coup de canon tiré du haut de ses remparts sonne tous les jours à midi. La petite église en bois, qui se trouvait à l’origine en son intérieur, a subi différents travaux d’agrandissement au fil des années pour devenir une cathédrale. Nous pourrons y admirer le tombeau du fondateur de la ville, Pierre le Grand, ainsi que ceux des membres de la dynastie Romanov, y compris Nicolas II et sa famille, assassinés pendant la révolution bolchévique de 1918. Leurs restes furent inhumés dans la cathédrale en 1998. 

Visite extérieure de la maisonnette de Pierre le Grand. C’était la première habitation de Saint-Pétersbourg, construite en 1703. La petite demeure en bois est inspirée par les maisons hollandaises du XVIIIe siècle. C’est d’ici que Pierre le Grand surveilla l’avancement des travaux de « sa » ville entre 1703 et 1708. 

Vue extérieure du croiseur « Aurore ». C’est un navire de l’ancienne marine de guerre impériale, dont les canons ont marqué le début de la Révolution Russe le 25 octobre 1917. Son équipage rebelle s’est joint aux révolutionnaires désobéissant à l’ordre d’abandonner la ville. Ses troupes donnèrent non seulement le signal du siège du palais d’Hiver, mais participèrent aussi à l’assaut. Nous pourrons apprécier la vue du majestueux bateau et ses canons historiques sur la Neva depuis le quai. 

Promenade sur la Perspective Nevsky et le quartier des Arts. La perspective Nevsky est l’axe principal de St. Pétersbourg, la plus jolie et la plus importante avenue de la ville. C’est le centre de la vie commerciale et sociale de St. Pétersbourg, artère animée, remplie de boutiques et de cafés, sur laquelle les pétersbourgeois adorent se promener et se montrer. Nous admirerons quelques-uns de ses plus beaux édifices comme les palais Anitchkov, Stroganov et Beloselski-Belozerski, les grands magasins Gostiny Dvor, les maisons Eliséev, Mertens et Singer et le pont Anitchkov. Ici se trouvent quelques-unes des plus importantes églises de St. Pétersbourg : l’église luthérienne de St. Pierre, l’église catholique de Ste. Catherine, l’église Arménienne et l’imposante colonnade néoclassique de la cathédrale de Notre-Dame-de-Kazan. Nous passerons devant le fastueux Grand Hôtel Europe pour découvrir le dénommé « quartier des Arts », autour du majestueux bâtiment du palais Mikhaïlovski, siège du Musée Russe. Sur la même place se trouvent le Théâtre Mikhaïlovski, le théâtre de la Comédie musicale, la Philharmonie, et l’imposante façade du Musée Ethnographique. À courte distance, sur le canal Griboïedov, se dresse l’imposante silhouette de la cathédrale de St. Sauveur-sur-le-Sang-Versé. 

Visite intérieure de la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan. C’est l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture russe du XIXe siècle. En 1800, le Tsar Paul Ier ordonna la construction de la cathédrale selon le modèle de la Basilique Saint Pierre de Rome. Ses plans ont été élaborés par l’architecte Voronikhine, qui après avoir été serf du comte Stroganov, suivi une remarquable carrière pour devenir professeur d’architecture à l’Académie des Beaux-arts. Koutouzov, le héros des guerres Napoléoniennes, a été enterré à cet endroit en 1813 et nous pourrons admirer sur sa tombe l’épitaphe écrit par Pouchkine. Pendant l’époque communiste, elle fut transformée en musée de l’Athéisme. Elle fut restaurée par la suite pour y célébrer à nouveau le culte, tout en étant aujourd’hui l’un des principaux centres du culte orthodoxe en ville. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 3 / SAINT-PÉTERSBOURG 

Petit-déjeuner à l’hôtel. 

Petite promenade dans le quartier Pouchkine. Presque deux siècles se sont déjà écoulés depuis la mort tragique du plus célèbre et admiré des écrivains de Russie, mais les Russes lisent encore ses œuvres et adorent Pouchkine, par son talent exceptionnel et aussi par ses prises de position en faveur des plus démunis, toujours du côté du peuple russe. Nous visiterons la partie de la ville où il habitait parmi ses longs et fréquents voyages. Nous flânerons le long des pavés de la rue Millionnaya, en admirant les anciens palais et les impressionnants atlantes qui soutiennent la colonnade de l’Ermitage. Nous traverserons le romantique Canal d’Hiver et passerons à côté de la maison ou vécut Balzac lors de son séjour dans la capitale impériale. Face au consulat de France nous pourrons apprécier les écuries de la cavalerie de la garde impériale. Le long de la rivière Moïka nous découvrirons la façade de la maison que Pouchkine habitait, et où il mourut après un duel. 

Visite intérieure du musée de l’Ermitage. Le magnifique Musée de l’Hermitage est le site le plus important de St. Pétersbourg. Il occupe le Palais d’Hiver, ancienne résidence des Tsars, et trois autres bâtiments adjacents surplombant la Neva. L’Ermitage est le plus grand musée de Russie ainsi que l’un des plus importants au monde. Il fut fondé en 1764 par Catherine la Grande et s’enrichit au long des siècles grâce aux achats par les Tsars de collections entières à l’étranger. Il compte plus de 3 millions d’œuvres d’art et possède des collections d’une richesse inestimable : des collections de sculptures, de peintures, de cristaux, de porcelaines, de tapisseries, de joyaux, de gravures, d’antiquités de l’époque classique, d’art contemporain, d’armes, de médailles, de monnaies, de livres précieux… Il doit sa renommée internationale en particulier aux collections de peintures des écoles italiennes, flamandes, françaises et espagnoles. On peut y trouver des chefs-d’œuvre de Rembrandt, de Rubens, de Léonard de Vinci, de Raphaël. 

Déjeuner. 

Visite intérieure de la cathédrale Saint-Isaac et montée à sa coupole pour admirer la vue panoramique. Véritable symbole de St. Pétersbourg, elle a été dessinée et construite principalement par deux architectes : le Français Auguste de Montferrand et l’Espagnol Agustín de Betancourt. La cathédrale de Saint-Isaac est l’une des plus grandes d’Europe par sa taille ainsi que par la richesse de ses matériaux : or, malachite, et lapis-lazuli, 14 variétés de marbre, plus de 40 minéraux et pierres semi-précieuses, granite de Finlande, 600 m² de mosaïques, des peintures et des sculptures en grand nombre. Le Dôme est recouvert de 100 kg d’or. Les imposantes colonnes de 43 m sont taillées en une seule pièce en granite de Finlande. Plus d’un demi-million d’ouvriers ont participé à sa construction. Trois difficultés majeures sont à signaler : le terrain marécageux, les dimensions immenses du chantier et le poids énorme des matériaux employés (plus de 300 000 tonnes). Aujourd’hui, la cathédrale est considérée comme un musée et seule une chapelle est dédiée au culte de façon permanente, bien que des offices religieux y soient célébrés lors d’importantes festivités. 

Visite de la coupole de Saint-Isaac. Depuis la galerie ouverte autour du gigantesque Dôme, on peut admirer un magnifique panorama de la ville avec ses monuments principaux et la Neva. Il est aussi possible d’apprécier la splendeur des imposants groupes sculptés qui décorent la balustrade. 

Diner à l’hôtel. 

JOUR 4 / SAINT-PÉTERSBOURG (DÉPART) 

Petit-déjeuner à l’hôtel. Transfert à l’aéroport.  

SÉLECTION D’HÔTELS EXT.

SAINT-PÉTERSBOURG 

3* Sup. centre : Ibis, Dostoïevski, Oktyabrskaya, Azimut, St. Petersburg ou similaire 

4* Sup. centre : Radisson, Marriott, Holiday Inn, Sokos, Vedensky, Nash, ou similaire